da capo > archives

concerts 2011/12 – Programme Schubert & Mendelssohn

Au cours de l’hiver 2011-2012, le Choeur Symphonique de Vevey a donné quatre concerts Schubert & Mendelssohn, avec les oeuvres suivantes au programme:
– le Psaume 114 “Da Israel aus Aegypten zog”, op. 51, de Felix Mendelssohn-Bartholdy
– le Psaume 115 “Nicht unserm Namen, Herr”, op. 31, de Felix Mendelssohn-Bartholdy
– la Messe n°5 en la bémol majeur D.678, de Franz Schubert

Interprètes

Nos solistes étaient Blandine Charles (soprano), Hélène McClellan (alto), Michel Mulhauser (tenor) et Stephan Imboden (basse), sous la direction de Luc Baghdassarian. Philippe Zahnd (piano) et le Yaman Consorts nous accompagnaient pour trois de ces concerts, à l’église St Martin (Vevey), au Temple d’Yverdon et à l’église St Etienne (Moudon). Le 25 janvier 2012, nous chantions avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne à la Cathédrale de Lausanne.

Concert du 2 décembre 2011 au Temple d’Yverdon

Philippe Zahnd, piano
Ensemble Yaman Consort
Uniquement la messe de Schubert


Concert du 4 décembre 2011 à St-Martin, Vevey

Philippe Zahnd, piano
Ensemble Yaman Consort

Affiche Vevey Critique


Concert du 25 janvier 2012, cathédrale de Lausanne

avec l’OCL
Affiche Lausanne


Concert du 19 février 2012, église St Etienne de Moudon

Philippe Zahnd, piano
Ensemble Yaman Consort

Nous avons donné ce concert dans le cadre de la saison des concerts de l’Association pour St-Etienne de Moudon.

Affiche Moudon Critique

Journal de Moudon du 24 février 2012


Description des oeuvres

Franz SCHUBERT, Messe n° 5 en La bémol majeur D.678

C’est en 1819 que Schubert commence la composition de sa cinquième messe, alors qu’il n’a que 22 ans. C’est pourtant une œuvre de grande maturité et de maitrise d’écriture harmonique et contrapuntique. Il termine sa composition en 1822 en la dédiant à l’empereur. Il essaye de la faire créer à la Chapelle impériale, mais le maître de Chapelle la refuse prétextant qu’elle ne serait pas du goût de Sa très gracieuse Majesté. Voilà notre musicien obligé de réviser sa partition. C’est donc la deuxième version qui date de 1826 que vous entendrez ce soir. Elle est certainement la plus authentiquement schubertienne de toute sa production liturgique. La beauté des mélismes et des harmonies frisent le sublime : un passage de témoin obligé au grand compositeur Anton Bruckner !

Felix MENDELSSOHN-BARTHOLDY, Psaumes 114 opus 51 & 115 opus 31

Mendelssohn commence la composition de son Psaume 115 en 1830 alors qu’il révise l’oratorio Salomon de Händel. Durant sa carrière de chef d’orchestre et de musicien, il produira et arrangera maintes œuvres du grand Georg-Friedrich qu’il affectionne tout particulièrement. Sans parler, bien sûr, de son amour immodéré pour la musique de Bach qu’il fait redécouvrir à ses compatriotes. Ces deux influences écrasantes rejaillissent inévitablement dans son écriture musicale. Les parties chorales du Psaume 115 sont clairement travaillées dans « l’ancien style ». Par contre, le Psaume 114 créé en1839, est l’expression caractéristique de la mélodie, de l’harmonie et de l’écriture fraîche et naturelle de Mendelssohn. Notre compositeur traduit avec noblesse sa confiance envers le Créateur.

Luc Baghdassarian


concerts 2010 – concert 2011 – concerts 2012

Imprimer la page Imprimer la page